Panier
0
cart
Votre panier est vide.
ACHETEZ MAINTENANT
Consommation - WeFix se penche sur les mauvaises habitudes qui limitent la durée de vie de nos smartphones
Tifanny BOUTIH 19/11/2020

Alors que les smartphones sont devenus des objets technologiques incontournables, les subtilités de leur fonctionnement et de leur entretien restent à mieux être connues. En effet, toutes les habitudes ne sont pas toujours bonnes à prendre…

Selon une étude*, 66% des Français admettent par exemple n'éteindre que très rarement leur smartphone de manière volontaire. Pourtant, le laisser allumer en continu s'avère inutile. En effet, l'éteindre régulièrement permet au contraire au smartphone d'effectuer des tâches et mises à jour nécessaires à son bon fonctionnement et à l'allongement de sa durée de vie.

Aussi, lorsque son chargeur dysfonctionne, il n'est pas rare d'avoir recours à des exemplaires low-cost ou ne provenant pas de la marque du smartphone utilisé. Une mauvaise habitude qui concerne particulièrement les Millénials, qui sont 55% à avoir déjà utilisé ce type de produits, contre 20% seulement chez les plus de 55 ans. Pourtant, l'investissement dans un chargeur adéquat respectant les normes d'utilisation et les caractéristiques du smartphone est essentiel. Un modèle bas de gamme peut en effet endommager irrémédiablement l'appareil.

Enfin, nous pourrions penser que laisser son smartphone branché toute la nuit, ce que déclarent faire 52% des Français et même 83% des 18-24 ans, nuit à sa longévité. Cependant, ceci n'est plus un problème avec les nouvelles générations de batteries, dont la charge s'arrête automatiquement lorsqu'elle atteint 100%. Ceux qui culpabilisaient d'oublier de débrancher leur appareil en se couchant peuvent donc désormais dormir sur leurs deux oreilles.

En résumé, changer certaines de nos habitudes quotidiennes permettrait d'optimiser et d'allonger la durée de vie de nos smartphones, ce qui représente le premier geste pour une consommation plus responsable.


*Enquête réalisée par YouGov France en octobre 2020, sur un panel de 1 019 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus.



Catégories