Panier
0
cart
Votre panier est vide.
ACHETEZ MAINTENANT
Des smartphones plus sains avec la protection d’écran XFORCE Antibactérien
Tifanny BOUTIH 30/09/2020
Notre smartphone nous suit partout, de la cuisine à la chambre à coucher en passant par les transports en commun. Nous le manipulons de manière très régulière et le déverrouillons en moyenne six fois par heure.

Selon un étude**, jusqu’à 7 000 bactéries différentes peuvent même s’y accumuler dans le cas d’une utilisation normale, nos mains en étant le principal vecteur. Afin de limiter la prolifération des bactéries, tout en garantissant un usage intense des smartphones, WeFix s’est appliqué à développer une nouvelle version antibactérienne de sa protection sur mesure XFORCE. Testée par un laboratoire indépendant, l’action antibactérienne de XFORCE est assurée pour une durée de six mois à un an en fonction de l’utilisation et est totalement inoffensive. De plus, cette technologie n’altère en rien les capacités de protection des films XFORCE classiques.

La technologie XFORCE
Toujours dans l’optique de rallonger l’espérance de vie des smartphones, WeFix a développé une protection d’écran permettant de protéger nos appareils contre les casses, les rayures et autres usures liées à une utilisation quotidienne. Ce film de protection auto-cicatrisant constitué de polymères à mémoire de forme absorbe les chocs en restant invisible et est incassable, contrairement au verre trempé. Les films XFORCE sont réalisés sur mesure afin de s’adapter à chaque modèle d’appareils et assurent une protection maximale tout en préservant la technologie tactile de nos écrans. D'ores et déjà disponible dans l’ensemble des espaces WeFix au prix de 34,90€, XFORCE Antibactérien est compatible avec tous les modèles de smartphones.
 
*Les tests réalisés par le laboratoire indépendant SGS selon la norme ISO 22196 démontrent l’efficacité du film XFORCE Antibactérien sur les bactéries : Staphylococcus Aureus, Escherichia coli, Klebsiella pneunomiea, Pseudomonas aeruginosa.
**Étude réalisée en 2014 par l’université de l’Oregon


Catégories